Un mur de soutènement est utilisé pour retenir de la terre, de la roche et même de l’eau qui pourraient se déverser sur un terrain. Construire un mur de soutènement est particulièrement utile pour des terrains en terrasse ou en pente. Bien entendu, une technique particulière doit être adoptée car ce type de murs n’est pas anodin. Ils doivent en effet retenir une charge très importante qui doit être compensée par des fondations solides et un mur correctement consolidé.

Construire un mur de soutènement nécessite un savoir-faire professionnel lorsque la situation s’avère complexe (fortes charges, mur de grande hauteur, etc.). Toutefois, pour un talus n’excédant pas un mètre, le mur peut être réalisé par des particuliers ayant une connaissance approfondie en maçonnerie.

Construire un mur de soutènement passe par des fondations robustes

Déterminer la profondeur hors gel des fondations

Pour garantir la robustesse des fondations qui porteront le mur de soutènement, il est impératif qu’elles soient « hors gel », c’est-à-dire que le gel ne vienne pas gonfler le terrain et modifier la structure des fondations. Voici à titre indicatif la carte de France indiquant la profondeur hors gel à respecter. Ainsi, selon la région, vous devrez creuser vos fondations entre 50 à 90 cm de profondeur.

carte profondeur hors gel - construire mur de soutènement

Remplissez dès maintenant notre formulaire de contact

Dans tous les cas, nous vous conseillons fortement de vous renseigner auprès de votre mairie pour connaitre le Plan Local d’Urbanisme. Celui-ci vous donnera des informations précieuses sur la nature du sol comme le risque sismique ou les tendances de retrait ou de gonflement des argiles.

La largeur des fondations est fonction du type de muret de soutènement

Pour creuser les fondations de la paroi de soutènement, il ne faudra pas seulement penser à creuser en profondeur mais également en largeur. En effet, selon le type de mur (mur en T inversé ou mur en poids), il faudra prévoir des fondations qui feront entre 0.33 à 0.6 fois la hauteur totale du mur+fondations, comme le montre le schéma suivant :

Profil des fondations d'un mur de soutènement

Cas du mur en T inversé :

Le mur de soutènement en T inversé est la configuration la plus courante car il nécessite moins de matériau, et coute par conséquent moins cher. En contrepartie, ces murs sont généralement moins solides et requièrent donc un savoir-faire plus maitrisé.

Comme vous pouvez le voir sur l’illustration ci-dessus, la largeur du mur en T inversé est identique sur toute sa hauteur. La largeur des fondations est importante et asymétrique : elle est plus longue du côté du remblai.

Sachez que pour construire un mur de soutènement, vous devrez respecter des dimensions rigoureuses. Nous recommandons vivement de ne pas faire l’économie des services d’un bureau d’études technique qui vous conseillera sur les dimensions exactes des fondations et de la hauteur du mur.

Cas du mur en poids :

Le mur en poids est traditionnellement construit en pierre ou plus récemment en béton armé. La solidité de ces murs en poids est démontrée et permet de soutenir des charges plus importantes.

Comme illustré ci-dessus, la largeur du mur varie entre le haut et le bas du mur, mais il nécessite des fondations moins importantes que le mur en T inversé.

Là encore, l’aide d’un bureau d’études sera précieuse pour déterminer avec précision le type et les quantités de matériau à mettre en œuvre, ainsi que les diverses dimensions à respecter pour garantir un ouvrage pérenne.

Creuser les fondations du muret de soutènement

Une fois que vous aurez déterminé la profondeur et la largeur, vous pourrez débuter les travaux.

Délimitez les fondations :

  1. Vous commencerez par délimiter les limites extérieures des fondations en piquant de pieux la limite à creuser et en reliant ces pieux d’un cordeau.
  2. A l’aide de plâtre, vous tracerez au sol les deux lignes marquant l’emplacement de la future fondation.
  3. Retirez les pieux et le cordeau.

Creusez les fondations :

  1. A l’aide d’une pelle et d’une pioche, ou d’une mini pelle si la tranchée est très importante, vous retirerez les cailloux et la terre. Si la terre n’est pas argileuse, elle pourra être réutilisée, ainsi que les cailloux, pour constituer le remblai, la fondation et une partie du drainage.
  2. Tassez le sol avec un compacteur de sol.

Coulez les fondations du mur de soutènement :

Couler les fondations pour construire un muret de soutènement solide

 

  1. Au fond du fossé que vous aurez creusé, vous placerez 10 cm de gros graviers ou des cailloux extraits de la terre (pensez alors à les laver). Tassez à nouveau avec le compacteur de sol.
  2. Après avoir préparé le béton dans une bétonnière, versez le béton sur la couche de graviers sur une hauteur de 5 cm. Cette couche de béton servira de support au ferraillage qui sera placé par-dessus et évitera qu’il soit en contact direct avec l’eau (pour éviter qu’il ne rouille). Vous pouvez également vous dispenser de cette couche de béton en surélevant le ferraillage par des cales placées sur la couche de gravier.
  3. En mettant en place votre ferraillage, vous n’oublierez pas de placer des attentes verticales qui serviront à assurer la jonction avec le ferraillage vertical du mur.
  4. Remplissez complètement la fosse de fouille avec du béton.
  5. Après s’être assuré que la couche est à niveau à l’aide d’un niveau à bulle, vous laisserez sécher le béton 48h avant d’entamer la construction du mur de soutènement.

Bâtir un muret de renfort à l’aide de parpaings

Dans notre guide, nous tâcherons de vous expliquer comment construire un mur de soutènement aux fondations en T inversé. C’est le type de mur le plus communément bâti et le plus facile à réaliser pour les non-professionnels.

  1. Après avoir préparé le mortier dans la bétonnière, vous appliquerez une couche sur la semelle de fondation et poserez les rangées de parpaings en vous assurant de leur alignement et leur niveau.
  2. Le ferraillage est un élément important assurant la solidité du muret de soutènement. C’est pourquoi il est vivement conseillé de recourir à un bureau d’études qui dimensionnera la section, la qualité et la disposition du fer à utiliser. Un ferraillage vertical devra être placé tous les 2m environ.
  3. Evacuer l’eau accumulée de l’autre côté du mur est primordial : un dégât des eaux peut provoquer l’effondrement du mur. Ainsi, vous devrez placer des trous obliques le long du mur afin de laisser passer des barbacanes qui évacueront l’eau au fur et à mesure. Pour cela, vous devrez percer le mur de parpaings tous les 1m30 environ, à une hauteur de 30 cm au-dessus du sol.
  4. Dans le cas où votre mur fait 2 mètres de hauteur, nous vous invitons à placer une rangée de ferraillage à mi-hauteur et une autre tout en haut du mur afin d’en assurer la solidité.

Le drainage : une étape cruciale pour construire un mur de soutènement

C’est une étape à ne pas négliger car en absence de drainage, le mur peut s’effondrer suite à l’action de l’eau sur celui-ci.

  1. Dans un premier temps, il s’agit de protéger le mur de l’érosion : pour cela il convient d’appliquer une couche d’enduit bitumineux tout le long du mur, du côté remblai.
  2. Il convient ensuite de constituer une zone de drainage. Posez une couche de graviers grossiers puis posez un tuyau fait de grillage d’une quinzaine de centimètres, puis recouvrez l’ensemble de gravier. (voir ci-dessous)

 

système de drainage d'un mur de soutènement

 

  1. Il faut ensuite poser un feutre géotextile qui permettra à l’eau de passer à travers le système de drainage sans que la terre ne vienne le boucher.

La dernière étape dans la construction d’un mur de soutènement consiste à remblayer le mur avec de la terre drainante (éviter la terre argileuse). Vous aurez le choix entre utiliser la terre que vous aurez déplacé pour construire le mur de soutènement et utiliser une terre drainante achetée pour l’occasion.

Vous l’aurez compris, construire un mur de soutènement n’est pas à la portée de tous et comporte des risques : affaissement, éboulement, défaut de conception des fondations ou du muret… Si vous souhaitez faire construire un mur de soutènement en toute sécurité, nous vous conseillons de faire appel à un professionnel comme Erigo. Nous avons l’expérience de plusieurs chantiers portant sur des murs de soutènement de différentes envergures, dans des conditions parfois délicates. Pour nous joindre, il vous suffit de remplir le formulaire de contact ou nous appeler au 01 84 24 07 80.

Crédit photo : Wikipedia et Ooreka

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *