limiter les ponts thermiques

Les ponts thermiques sont des zones du bâti mal isolées qui facilitent la déperdition de calories. De cette manière, les bâtiments peuvent perdre de 5% à 25% de déperdition de chaleur. Tandis que dans une maison peu isolée, ces ponts thermiques peuvent être négligés, ils doivent être traités scrupuleusement lors d’une rénovation aspirant rejoindre les standards de la réglementation thermique (RT2012, maison passive, etc.).

Les ponts thermiques non traités peuvent faire apparaitre de la condensation sur les murs lors des journées les plus froides de l’hiver, provoquant à terme tâches d’humidité, décollements de peinture, champignons… Limiter les ponts thermiques est donc un point à surveiller lors de la rénovation de bâtiments ou lorsque l’on construit dans le neuf.

Une construction bien pensée pour limiter les ponts thermiques

Si vous souhaitez limiter les ponts thermiques, la meilleure méthode est de concevoir correctement le bâtiment dès le départ, en prenant en compte cette contrainte. Ainsi, il est conseillé d’employer des matériaux non conducteurs, tels le béton cellulaire, la brique mono mur, l’ossature bois… Ces matériaux conduisent en effet pas ou très peu la chaleur, évitant ainsi qu’elle ne se disperse par ces ponts thermiques.

Lors de la construction du bâtiment, vous pourrez également demander à poser des équipements spéciaux conçus pour limiter les ponts thermiques. C’est le cas par exemple de rupteurs en polystyrène qui se posent au bout des hourdis des poutrelles.

limiter-les-ponts-thermiques-des-le-debut-de-la-construction

La meilleure solution pour limiter les ponts thermiques : l’isolation par l’extérieur

Lorsque cela est possible, la solution la plus efficace pour limiter les ponts thermiques est de poser une isolation par l’extérieur. Celle-ci recouvre entièrement le bâtiment, limitant de fait les contacts entre les murs, les ponts thermiques et l’extérieur.

Cette solution est privilégier tant pour la rénovation de constructions existantes que pour les nouvelles constructions. Il en est de même lorsque vous souhaitez rénover votre habitat en renouvelant vos fenêtres : il est presqu’inutile de les remplacer si vous ne refaites pas l’isolation des murs par la même occasion.

limiter-les-ponts-thermiques-grace-a-l-isolation-par-l-exterieur

Une isolation intérieure minutieuse en dernier recours

Lorsqu’une isolation par l’extérieur est impossible, recourir à une isolation par l’intérieur est possible, bien que moins efficace. Dans ce cas, il convient d’adopter la technique de la chape flottante, c’est-à-dire de désolidariser la chape du plancher bas du mur extérieur par la mise en œuvre d’un isolant en périphérie du plancher.
Ainsi, la résistance thermique sera bien plus homogène et permettra de limiter les déperditions vers l’extérieur. Attention, pour que cette technique soit pleinement efficace, il convient de poser l’isolant sur le mur avant de poser l’isolant du plancher et la chape.

Vous l’aurez compris, limiter les ponts thermiques est essentiel pour éviter les déperditions d’énergie et donc d’économiser sur vos factures d’énergie. En prenant ces précautions, vous éviterez également les désagréments dus à l’humidité.
Erigo est à votre disposition pour intervenir sur le gros œuvre de vos bâtiments pour limiter les ponts thermiques ou pour bâtir une ossature en intégrant des rupteurs de ponts thermiques. Contactez nos conseillers et exposez-leur votre projet : ils vous délivreront un devis détaillé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *